Notre actualité

Des pesticides retrouvés en grande quantité dans les cours de récréation de nos écoles rurales

Quand un groupe de parents d'élèves tire la sonnette d'alarme 
Tout commence en 2016 quand un groupe de parents va au bout de sa réflexion : l'école fondamentale Saint-Martin de Cortil-Wodon (Fernelmont) est située en pleine campagne et entourée de champs agricoles.  Ce simple constat avait amené ce groupe de parents à s'interroger sur l'impact éventuel des pesticides épandus sur ces champs environnants sur la santé de leurs enfants.  En accord avec le bourgmestre et la directrice de l'établissement scolaire, un ingénieur-agronome de l'université de Liège-Gembloux, Bruno Schiffers, avait alors installé, d'avril à juin 2017, toute une série de collecteurs de pesticides le long de la clôture qui sépare cette école des terres agricoles l'entourant.  Les premiers résultats de 2017 n'étaient pas rassurants car on avait retrouvé la trace de 23 pesticides dans la cour de récréation de l'école de Cortil-Wodon.  À l’époque, l’information inquiète non seulement les parents, les professeurs, les responsables politiques locaux mais aussi le grand public.  Mr Di Antonio, ministre de l'environnement, avait alors décidé de financer une nouvelle étude pour en avoir le coeur net.  L'étude qui fut confiée à l’ISSeP, en collaboration avec...