Nouveau programme de recherche sur la santé de l'abeille mené par l'AFSCA

15/08/2016 - 18:37 -- RASSON Hélène

Le projet européen Epilobee qui fut mené en 2013 et 2014 ne sera pas reconduit ni à court ni à moyen terme alors qu’il avait été perçu de façon très positive par le secteur apicole, la communauté scientifique et le monde politique.  Raison pour laquelle, les autorités fédérales ont décidé de lancer à l’automne 2016 un nouveau programme de surveillance de la santé des abeilles dénommé HealthyBee.  Ce programme se base sur les expériences acquises au cours du projet Epilobee ainsi que sur les différents avis scientifiques qui ont été publiés depuis lors.  L’objectif principal du programme est de déterminer la mortalité des abeilles de manière objective.  De plus, les liens possibles entre la mortalité des abeilles et les causes les plus fréquemment évoquées seront examinés. Sur base de l’information obtenue, les autorités pourront continuer à définir la politique sanitaire vis-à-vis des abeilles.  

Deux cent apiculteurs seront sélectionnés arbitrairement dans la base de données de l’AFSCA.  Chaque apiculteur fera l’objet de 3 visites : une première fois à l’automne 2016 afin de définir la santé initiale du rucher.  Une deuxième et une troisième visites suivront au printemps et à l’été 2017, durant lesquelles on examinera la mortalité hivernale et saisonnière des colonies suivies.  Dans chaque colonie sélectionnée, un dénombrement de varroas sera réalisé.  Dans chaque colonie, un échantillon sera également prélevé en vue d’un examen de nosema.  Lors de chaque visite, chaque colonie sera examinée cliniquement.  Si l’on constate des symptômes de maladie, des échantillons supplémentaires seront prélevés en vue d’une analyse de laboratoire sur la loque américaine, la loque européenne, nosema et varroa.  Chaque rucher sera contrôlé quant à la présence de petits coléoptères des ruches et des acariens tropilaelaps.  En plus, un échantillon de pollen sera prélevé dans chaque rucher en vue d’une analyse sur des résidus chimiques (tels que pesticides, fongicides, ...).  Le but de cette analyse est dans un premier temps d’obtenir un aperçu des résidus présents dans la ruche.  Dans un deuxième temps, on essayera d’examiner dans quelle mesure il existe un lien potentiel entre la présence de certains résidus et la constatation de certaines anomalies ou d’une mortalité chez les colonies d’abeilles suivies.

Enfin, le programme prévoit également une surveillance accrue du petit coléoptère des ruches.  A l’heure actuelle, l’AFSCA a défini 8 zones à risques pour l’introduction possible du coléoptère.  Il s’agit de zones se trouvant dans l’environnement immédiat des ports et aéroports internationaux : Zaventem, Liège, Charleroi, Anvers, Gand, Ostende, Zeebruges et le territoire belge limitrophe à l’aéroport de Maastricht-Aachen (région Lanaken-Maasmechelen).  Au sein de chaque zone à risque, 3 ruchers « sentinelles » seront sélectionnés pour faire l’objet d’un suivi plus pointu dans ce domaine.  

Pour obtenir de plus amples informations sur ce projet, veuillez consulter le site internet de l’AFSCA : http://www.favv-afsca.fgov.be/apiculture/santeanimale/   Les résultats intermédiaires du projet y seront régulièrement publiés.  Les résultats finaux du projet 2016-2017 sont attendus d’ici fin 2017.

Article communiqué par Bénédicte VERHOEVEN